Les news du Festival

Fousseni Diawara: « Disputer le Festival permet au Mali de grandir ! »

15/02/17
TwitterFacebookGoogle Plusemail

Pour la deuxième année consécutive, le Mali prendra part au Festival International Espoirs. Fousseni Diawara, manager des équipes nationales maliennes, nous explique pourquoi une compétition telle que le Festival peut être bénéfique pour son pays. Entretien.

Que représente pour la Fédération Malienne de Football cette deuxième participation d’affilée au Festival International Espoirs ?

C’est plaisant. On reconnait le privilège qu’on a de participer à ce grand tournoi. On est très honorés et très fiers d’y être pour la deuxième fois. L’ensemble des Maliens ont été satisfaits de notre participation l’année dernière. Disputer un tournoi de ce genre nous permet de grandir et de nous situer en se confrontant à d’autres nations. Notre participation au Festival en 2016 a eu des répercussions très positives puisque des joueurs se sont révélés et ont eu la chance d’intégrer l’équipe A par la suite. Cela a également un impact positif sur la carrière de certains joueurs à l’instar d’Adama Niane (NDLR : l'actuel meilleur buteur de Ligue 2) qui a signé à Troyes après avoir été remarqué au Tournoi de Toulon.

Tu parles des joueurs présents au Festival qui ont été appelés en A. On pense à Lassana Coulibaly, Diadie Samassekou, Falaye Sacko et Souleymane Diarra. Ça doit être une satisfaction surtout que c’est toi qui as constitué la sélection malienne l’année dernière…

Bien sûr. Notre participation l’année dernière s’est réalisée dans des conditions difficiles parce qu’on a tout fait au dernier moment. On a eu des soucis de visa concernant le staff du Mali, on a dû réagir très vite. J’ai dû constituer un staff rapidement, des personnes sont venues m’aider comme Jérémie Janot entre autres. Avec l’aide de l’organisation du Tournoi de Toulon également, on a pu prendre part à la compétition et participer de belle manière.

L’année dernière, le Mali n’avait pas réussi à sortir de la phase de groupes malgré un jeu séduisant. Cette année, que faut-il à votre sélection pour aller plus loin ?

Cette année, il y a un travail en amont. C’est une équipe qui aura davantage l’habitude de jouer ensemble. Leur sélectionneur sera également présent avec un staff bien préparé. Quand on prépare les choses c’est toujours mieux. C’est l’avantage qu’on aura cette année. L’année dernière, on aurait pu faire mieux avec quelques jours de préparation…

Justement que peux-tu nous dire sur la génération qui va représenter le Mali cette année ?

C’est une génération talentueuse. C’est la première génération à avoir remporté un titre continental en étant champions d’Afrique U17. L’année suivante, ils ont été vice-champions du monde. Ils ont réussi à éliminer des nations huppées telles que l’Allemagne ou la Serbie. C’était une belle Coupe du Monde de leur part. Les joueurs de cette génération sont amenés à être des futurs joueurs de l’équipe A. C’est une évidence pour moi.

« J’ai envie d’apporter mon vécu, mon expérience et de transmettre cela au football malien »

Parlons un peu de toi. Tu es actuellement le manager des équipes nationales du Mali. L’année dernière, tu avais coaché la sélection malienne au Tournoi de Toulon suite à un concours de circonstances. Quelle voie comptes-tu donner à ta carrière ?

L’année passée, lorsque j’ai arrêté ma carrière de joueur, j’ai passé une formation d’entraîneur. J’ai passé mon BEF, en parallèle j’ai donné un coup de main à la sélection malienne en étant manager mais tout ça bénévolement. C’est-à-dire que je suis là pour essayer d’apporter quelque chose à cette sélection, de la faire évoluer. C’est dans ce but-là que je suis là. En ce moment, je suis manager de l’équipe A du Mali mais aussi des sélections de jeunes. Je fais le lien entre les joueurs et l’encadrement technique. Je fais des ajustements et j’assiste l’entraineur quand il a des demandes. Pour le moment, j’en suis là, on verra par la suite. Je continue dans mes formations d’entraîneur et si jamais une opportunité d’entraîner se présente avec le Mali ou ailleurs, je ne me priverais pas car le football c’est ma passion. J’ai envie d’apporter mon vécu, mon expérience et de transmettre cela au football malien.

Un petit mot pour finir ?

On remercie l’ensemble des organisateurs du Festival International Espoirs, on a une pensée pour monsieur Revello qui nous a très bien accueillis l’année dernière. Je le remercie vraiment d’avoir pensé à nous pour cette année. On espère vraiment être au niveau, faire bonne figure et pourquoi pas remporter la compétition !

Propos recueillis par Amayes Brahmi - Follow @AmayesB

Retour
01 MUY MANERO 02 PITCH 04 SCOUT 7 Departement Bouches du Rhone Marseille 2017 Opta SBS CUP Udler
Aix-en-Provence Aubagne Carnoux Fos-sur-Mer Gignac la Nerthe Lançon Marseille Salon-de-Provence Vitrolles

© Festival International Espoirs Provence - mentions légales