Découvrez les stars de demain

Du 1er au 15 Juin 2019

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les équipes type du Tournoi Maurice Revello : l’Argentine (2/12)

12 avril 2019

Les équipes type du Tournoi Maurice Revello : l’Argentine (2/12)

A quelques semaines de sa 47e édition, du 1er au 15 juin, le Tournoi Maurice Revello ouvre son livre d’histoire. Depuis 1967, des milliers de joueurs ont foulé les pelouses du Festival. Parmi eux, près de 2000 sont devenus internationaux A au sein des soixante-cinq nations différentes qui ont pris part à la compétition. Afin de retracer cinquante années d’histoire du Tournoi, chacune marquée par d’illustres footballeurs alors en devenir, nous avons imaginé douze équipes de rêve, pays par pays. Deuxième équipe type, celle de l’Argentine.

Nery Pumpido (1983) : En 1983, l’Albiceleste est battue en finale du Tournoi… par le Brésil aux tirs au but. Le gardien de but et sa sélection seront plus en réussite trois ans plus tard en remportant la Coupe du Monde 1986 au Mexique. Le trophée majeur avec une Copa Libertadores la même année pour le portier aux 36 sélections.


L'équipe d'Argentine championne du monde 1986 emmenée par Diego Maradona... et de joueurs passés par le Tournoi

Oscar Ruggeri (1983) : Champion du monde 1986, le défenseur a disputé le Tournoi trois ans plus tôt. Il est dans la foulée appelé en avec la sélection A d’Argentine, avec qui il sera capé à 97 reprises et remportera également deux Copa América en 1991 et 1993.

Walter Samuel (1998) : Aux côtés de Juan Roman Riquelme ou Gabriel Milito, le défenseur central remporte le Tournoi en 1998 en battant la France en finale. Une finale lors de laquelle il est d’ailleurs buteur. Il dispute ensuite 173 matchs avec la Roma et 236 matchs avec l’Inter, où il remporte la Ligue des Champions en 2010.


Walter Samuel avant un match lors du Tournoi en 1998

Daniel Passarella (1975) : L’un des plus grands joueurs de l’Albiceleste a fait ses gammes au Tournoi lors de sa troisième édition en 1975. Sous les ordres de César Luis Menotti et aux côtés de Gallego, Tarantini ou encore Valdano, il remporte la compétition… avant de décrocher le Graal en s’adjugeant deux Coupes du Monde en 1978 en Argentine, et 1986.

Alberto Tarantini (1975) : Tout comme Passarella, Tarantini remporte le Tournoi en 1975 et la Coupe du Monde à domicile trois ans plus tard. Passé par Bastia et Toulouse dans les années 80, Tarantini compte 60 sélections avec l’Albiceleste.


L'équipe d'Argentine qui remporte la Coupe du Monde 1978 avec plusieurs joueurs passés par le Tournoi

Esteban Cambiasso (1996) : Quatrième du Tournoi en 1996 avec l’Argentine, Esteban Cambiasso joue alors à Independiente. C’est en rejoignant ensuite River Plate, le Real Madrid puis l’Inter que le milieu prend une autre dimension. A son palmarès, une Ligue des Champions en 2010 avec les Nerazzurri, neuf championnats nationaux et 52 sélections.

Javier Mascherano (2003) : Capitaine de l’Argentine qui termine troisième du Tournoi en 2003, le milieu de terrain impressionne au point d’être élu meilleur joueur de l’édition. S’en suit une carrière couronnée de succès avec notamment deux titres olympiques en 2004 et 2008 et deux Ligue des Champions en 2011 et 2015 avec le FC Barcelone.


Javier Mascherano avec son trophée du meilleur joueur du Tournoi en 2003

Américo Gallego (1975) : Il fait partie de l’équipe d’Argentine vainqueure du Tournoi en 1975 et qui décroche la Coupe du Monde à domicile trois ans plus tard. Sélectionné à 71 reprises, le milieu ajoutera notamment à son palmarès une Copa Libertadores en 1986 avec River Plate.

Juan Roman Riquelme (1998) : Nommé meilleur joueur du Tournoi 1998, il guide son équipe vers le titre cette année-là. Vainqueur de trois Copa Libertadores avec Boca Juniors (2000, 2001, 2007) et passé notamment par Barcelone, Riquelme est considéré à ce jour comme l’un des plus grands meneurs de jeu de l’histoire.


Juan Roman Riquelme lors du Tournoi en 1998

Pablo Aimar (1996) : Avec dans ses rangs le milieu offensif et Cambiasso notamment, l’Argentine termine quatrième du Tournoi en 1996. Aimar remporte la Copa Libertadores avec River Plate la même année et la Coupe de l’UEFA 2004 avec Valence, avant de faire les beaux jours du Benfica.

Jorge Valdano (1975) : Encore un représentant de l’équipe d’Argentine qui remporte le Tournoi en 1975. C’est d’ailleurs lui qui inscrit le but vainqueur en finale face à la France. Champion du monde en 1986, l'attaquant remporte également deux Coupes de l’UEFA en 1985 et 1986 avec le Real Madrid, où il devient directeur sportif dans les années 2000.

L’équipe type de l’Argentine au Tournoi Maurice Revello :
Pumpido - Ruggeri, Samuel, Passarella, Tarantini - Cambiasso, Mascherano - Gallego, Riquelme, Aimar - Valdano

LIRE AUSSI

Les équipes type du Tournoi Maurice Revello : l’Angleterre (1/12)

Mathieu Lauricella

Le fil d'infos

15 juin 2019

Le Brésil remporte son neuvième Tournoi Maurice Revello

15 juin 2019

Mexique 0-0 (4-3 tab) Irlande : Les réactions d'après-match

15 juin 2019

Le Mexique sur le podium suite à son succès contre l'Irlande

15 juin 2019

[DIRECT] FINALE : Brésil-Japon

15 juin 2019

[DIRECT] Mexique-Irlande

15 juin 2019

République d’Irlande-Mexique, une troisième place qui représente beaucoup

15 juin 2019

Le Brésil pour un 9/9, le Japon dispute sa première finale

15 juin 2019

Brésil-Japon en finale, tout sauf une surprise

14 juin 2019

INTERVIEW - Kolo Touré : « Le Tournoi Maurice Revello, des souvenirs fantastiques »

14 juin 2019

INTERVIEW - Ian Torres (attaquant du Mexique) : « Mon rêve est de jouer en Europe »

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13          Muy Manero