logo tournoi

Découvrezles stars de demain

Du 1er au 14 Juin 2020
menu

6 février 2020

INTERVIEW - Christopher Oualembo (sélectionneur RD Congo U23) : « Faire honneur à ce grand Tournoi »

Après une première participation en 2013, le RD Congo est de retour au Tournoi Maurice Revello en 2020. Coachée par l’ancien international Christopher Oualembo, l’équipe des Léopards viendra avec ambition et humilité, dans le but de préparer les futurs membres de l'équipe A. Entretien avec le sélectionneur congolais, enthousiaste et motivé à l’idée de voir ses jeunes pousses se frotter au gratin des sélections de jeunes.

Christopher, qu’est-ce que ça représente pour la République Démocratique du Congo de participer au Tournoi Maurice Revello ?

Pour nous, c’est une très belle opportunité. On va pouvoir continuer à préparer la génération destinée à intégrer l’équipe A après la Coupe du Monde 2022 car après cela, on aura une grosse partie de l’effectif qui sera trentenaire et l’idée est de travailler sur une génération dès maintenant. L’objectif est qu’elle soit prête et compétitive, qu’elle ait déjà vu l’environnement international pour faciliter l’adaptation des joueurs ensuite.

Quel sera l’objectif des Léopards dans la compétition ?

On veut afficher une belle image et montrer ce qu’on est capable de faire. On a des éléments intéressants, on voudra faire valoir nos qualités et notre état d’esprit. On souhaite faire honneur à ce grand tournoi en venant avec beaucoup d’humilité et de détermination, avec l’idée de faire de notre mieux.

La République Démocratique du Congo a participé une fois au Tournoi en 2013 (10e) et des joueurs comme Chancel Mbemba ou Marcel Tisserand s’étaient révélés lors de la compétition. C’est aussi l’occasion pour les joueurs de se montrer au niveau international face à des sélections renommées…

Oui, d’ailleurs Marcel veut venir pour intervenir auprès des joueurs, de même que Jacques Maghoma, international congolais qui joue à Birmingham, qui souhaite passer nous voir aussi. C’est important pour les joueurs. Les équipes qui participent au Tournoi sont des références, que ce soit au niveau européen, américain, africain ou asiatique. C’est le plus gros tournoi de la catégorie juste après les Jeux Olympiques. Ce sera la meilleure façon de préparer nos joueurs. On veut avoir un suivi et ça passe par des participations à de telles compétitions.

L'équipe du Congo avec Marcel Tisserand et Chancel Mbemba entre autres, lors du Tournoi Maurice Revello 2013

Pouvez-vous nous parler de votre équipe ? Qui sont les joueurs à suivre dans votre sélection ?

L’équipe sera un mix entre joueurs locaux et joueurs de la diaspora. C’est très important pour moi, je veux donner la chance à tout le monde, chaque joueur est légitime de porter le maillot congolais. Nous aurons avec nous des joueurs de Ligue 1 et Ligue 2, de Premier League et Championship, et aussi d’autres qui évoluent au Congo ou aux Etats-Unis. Ce sera assez diversifié. C’est une équipe intéressante, je veux vraiment laisser la surprise aux supporters car ce sera une belle équipe, avec des jeunes que l’on suit depuis plusieurs mois. Les gens seront contents.

« Sélectionneur, un métier vivant et passionnant »

La sélection congolaise ne participera pas aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été mais va tout de même se frotter à des équipes olympiques lors du Tournoi…

Exactement. On est une équipe intéressante, on ne va pas se voir plus beau qu’on ne l’est, on va affronter de belles nations… On sait qu’on arrive dans un tournoi de prestige mais on va jouer notre football et on va respecter tout le monde. On viendra sans envier personne, mais avec énormément d’humilité.

Vous êtes à la tête de l’équipe U23 depuis août dernier, quel premier bilan tirez-vous de votre expérience pour le moment ?

Pour l’instant, je prépare l’équipe pour le Tournoi. C’est l’échéance qui va nous occuper principalement lors des prochains mois. Avant mon arrivée sur le banc des U23 l'été dernier, j’avais déjà un aperçu sur cette équipe car j’étais adjoint avant cela. Je fais un gros travail en interne, j’essaie de sensibiliser les joueurs, d’observer ce qui se passe… Tout ça, ça compte autant que le terrain et c’est très important pour le projet. C’est un travail de plusieurs mois qui va porter ses fruits dans les semaines qui viennent.


Interview vidéo de Christopher Oualembo réalisée par léopardsfoot.com

Vous êtes également l’adjoint de Christian Nsengi, le sélectionneur de l’équipe A. Comment jonglez-vous entre les deux casquettes et quel rôle avez-vous auprès du coach des A ?

C’est parfait, ça me permet de voir les jeunes pousses en devenir. Deux à trois éléments peuvent intégrer les A et je fais la jonction entre les deux équipes. J’observe les manques au sein de l’équipe A et je cible des opportunités chez les U23. Je joue ce liant, j’identifie et je propose, mais c’est toujours le sélectionneur qui décide. C’est passionnant et vivant, je sens que je sers à quelque chose et je remercie le DTN pour sa confiance.

Comment décririez-vous votre approche en termes de style de jeu et d’animation collective ?

J’aime allier jeu de possession et transitions rapides, en manipulant le bloc adverse pour essayer de trouver des solutions. On définit un cadre mais on laisse de la liberté créative aux joueurs, tout en gardant beaucoup de rigueur tactique. On essaie d’appliquer un « jeu simple à la perfection », comme le dit le DTN. On veut un jeu de progression, vers l’avant, en restant dans le déséquilibre.

Propos recueillis par Mathieu Lauricella

Crédits photo : Kisaki Makuwa