Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Maxime Bossis : « Le Festival, l’un de mes souvenirs les plus forts »

7 mai 2015

Maxime Bossis : « Le Festival, l’un de mes souvenirs les plus forts »

Alors que la 43e édition du Festival approche à grands pas (27 mai-7 juin), nous avons décidé de donner la parole à des anciens joueurs passés par le tournoi. Aujourd’hui, nous avons échangé avec Maxime Bossis, vainqueur de l’Euro 1984 avec les Bleus et demi-finaliste des Coupes du Monde 1982 et 1986. L’ancien international français nous évoque ses souvenirs du Festival International Espoirs 1975.

Les faits se sont déroulés il y a plus de quarante ans. Malgré cela ils restent bien ancrés dans la mémoire de Maxime Bossis. Sans être réellement lancé par une question, l’ancien défenseur de l’équipe de France se met à raconter son Festival International Espoirs 1975. « Je me rappelle bien du Festival Espoirs de Toulon. Quelques jours plus tard, je partais faire l’année d’armée. C’est un tournoi qui me laisse un bon souvenir car nous sommes allés en finale » se remémore l’homme aux 76 sélections avec les Bleus.

De son propre aveu, l’équipe de France « n’était pas, à priori, exceptionnel sur le papier » mais elle a su  « aller pratiquement au bout de ses possibilités grâce à un bon état d’esprit. » Après avoir battu la Tchécoslovaquie et l’Italie, les Bleuets s’inclinent en finale face à l’Argentine composée de joueurs très prometteurs.  « On avait perdu contre l’Argentine de Passarella, Tarentini, Gallego et Valdano qui ont été champions du monde, trois ans plus tard, en 1978 » rappelle justement Maxime Bossis.

« On avait perdu contre les futurs champions du monde »

Ce dernier ne garde pas un goût amer de cette défaite. « Les Argentins nous prenaient de haut car beaucoup d’entre eux étaient titulaires dans leurs clubs. Ce qui n’était pas forcément le cas chez nous hormis peut-être moi au FC Nantes et Albert Gemmrich à Strasbourg. Cependant, nous avions perdu de justesse et on pouvait se sentir fier du tournoi qu’on avait fait » affirme-t-il.

Lors des années suivantes, l’ancien défenseur gagne, entre autres, trois championnats de France avec le FC Nantes ainsi que l’Euro 1984 avec l’équipe de France. Sans oublier, deux parcours mémorables en Coupe du Monde avec les Bleus (1982 et 1986).  Maxime Bossis a donc connu une carrière riche en trophées et en émotions mais ça ne l’empêche pas de placer le Festival parmi les moments marquants de sa carrière : « Souvent, les souvenirs d’une carrière ne sont pas forcément ceux qui sont les plus grands après coup. Les souvenirs les plus forts sont souvent ceux du début de carrière et le Festival International Espoirs en fait partie. »

Amayes Brahmi - Follow @AmayesB
Credits Photo : sporting-heroes.net



Le fil d'infos

3 février 2023

Ronaldo, Cunha, Buonanotte...les anciens du Tournoi Maurice Revello ont animé le mercato hivernal !

2 février 2023

Les pépites colombiennes Gustavo Puerta et Daniel Luna débarquent en Europe !

19 janvier 2023

35 joueurs passés par le Tournoi Maurice Revello 2022 vont disputer le Sudamericano U20

11 janvier 2023

Cinq joueurs passés par le Tournoi à suivre en 2023

31 décembre 2022

40 joueurs passés par le Tournoi Maurice Revello sont devenus internationaux A en 2022

29 décembre 2022

INTERVIEW - Javier Mascherano : « L'important, c'est le chemin que l'on prend »

19 décembre 2022

Coupe du Monde 2022 – Finale : Scaloni, Pezzella, Gomez et l’Argentine champions du monde

15 décembre 2022

Coupe du Monde 2022 – quart et demi-finales : le baromètre des anciens du Tournoi

8 décembre 2022

Coupe du Monde 2022 : 11 arbitres passés par le Tournoi Maurice Revello

7 décembre 2022

Coupe du Monde 2022 - 8es de finale : le baromètre des anciens du Tournoi

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13        Muy Manero