Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les 10 anciens du Tournoi Maurice Revello à suivre lors de la Coupe du Monde 2022

18 novembre 2022

Les 10 anciens du Tournoi Maurice Revello à suivre lors de la Coupe du Monde 2022

La Coupe du Monde de la FIFA 2022 débute ce dimanche avec la rencontre entre le Qatar, pays hôte, et l’Equateur. Parmi les nombreux anciens participants du Tournoi en lice, plusieurs seront à suivre de près.

Ils seront 82. 82 joueurs passés par le Tournoi Maurice Revello qui vont fouler les pelouses du Qatar lors de la Coupe du Monde 2022. C’est un de plus qu’en 2018, et cela démontre une nouvelle fois toute l’importance du Tournoi, un réel boosteur de carrières.

Parmi ces 82 joueurs, nous en avons choisi dix à suivre particulièrement. En plus de leurs qualités, ils ont tous comme point commun de disputer leur première Coupe du Monde.

Conor Gallagher (Angleterre)

Après un prêt fructueux à Crystal Palace la saison dernière, le milieu de terrain est revenu à Chelsea avec un nouveau statut. Si le début de saison n’a pas été aussi faste qu’espéré, celui qui a pris part au Tournoi en 2019 a retrouvé de la superbe et du temps de jeu depuis l’arrivée de Graham Potter sur le banc des Blues. A 22 ans, Gallagher fera face à une concurrence féroce au sein de l’entrejeu anglais mais aura sa carte à jouer de par son profil de créateur doté d’une bonne frappe de balle.

Antony (Brésil)

Le virevoltant ailier brésilien n’est plus à présenter tant il impressionne depuis bientôt deux ans. Arrivé l’été dernier à Manchester United après une saison étincelante à l’Ajax, Antony est un dynamiteur que vont redouter les défenses du groupe F, dans lequel figure le Brésil. Le vainqueur du Tournoi Maurice Revello 2019, installé dans le onze de départ par Erik Ten Hag chez les Red Devils, ne débutera certainement pas comme un titulaire tant la Seleção regorge de talents offensifs, mais il devrait avoir un rôle de joker qui lui ira à ravir. Ses dribbles et ses accélérations peuvent être un argument de poids en fin de match.


Jonathan David (Canada)

Avec Alphonso Davies, il sera l’atout principal de la sélection du Canada, de retour en Coupe du Monde après une dernière participation en 1986. L’attaquant du LOSC, auteur de 9 buts en Ligue 1 cette saison, est en pleine confiance et arrive au Qatar dans la peau d’un titulaire en puissance. Grand artisan de la qualification canadienne (9 buts en 18 matchs), celui qui a disputé le Tournoi en 2018 a toutes les qualités pour faire mal aux défenses : puissance, adresse devant le but, intelligence de jeu, toucher de balle. Un joueur complet que l’on a hâte de suivre.

Lee Kang-In (Corée du Sud)

Après une saison dernière en demi-teinte à Majorque, le milieu de terrain sud-coréen retrouve des couleurs et de la régularité cette année. Le vainqueur du Prix Spécial du Tournoi Maurice Revello 2018 est un acteur majeur du bon début de saison de Majorque en Liga et a déjà inscrit 2 buts en championnat. Aux côtés d’Heung-Min Son et Hwang Ui-Jo, Lee Kang-In sera l’autre atout majeur de la sélection au sein d’un groupe très homogène (Portugal, Uruguay, Ghana).


Adrien Rabiot (France)

Et si c’était enfin son heure ? Souvent pointé du doigt pour son irrégularité, le milieu de terrain semble enfin s’épanouir avec la Juventus cette saison. Devenu incontournable, il a déjà inscrit 5 buts toutes compétitions confondues. En l’absence de Paul Pogba et N’Golo Kanté au milieu de terrain, le joueur formé au PSG est appelé à prendre le relais et devenir un cadre des Bleus lors de cette Coupe du Monde. Sa touche technique et sa capacité à se projeter constituent des atouts non négligeables sur lesquels Didier Deschamps s’appuiera certainement.

Kaoru Mitoma (Japon)

Le milieu offensif arrive en pleine confiance. Relancé par l’arrivée de Roberto de Zerbi sur le banc de Brighton, le Japonais reste sur des prestations de très haut niveau, ponctuées de 2 buts sur les 2 derniers matchs. A 25 ans, le finaliste du Tournoi Maurice Revello 2019 ne compte que 9 sélections mais aura un grand rôle à jouer au sein d’une équipe nippone armée pour viser la qualification malgré un groupe très difficile (Allemagne, Espagne, Costa Rica). Et pour cela, elle comptera notamment sur son élégant et percutant milieu.

Uriel Antuna (Mexique)

Dans une équipe mexicaine vieillissante, l’ailier de Cruz Azul représente aussi bien le présent que l’avenir de la sélection. Du haut de ses 25 ans, le finaliste du Tournoi 2018 n’a pas toujours répondu aux attentes placées en lui, mais ses qualités sont toujours là : vitesse, capacité à éliminer, percussion… Derrière Raul Jimenez, Hirving Lozano et Alexis Vega, qui devraient être les titulaires au sein du secteur offensif mexicain, Antuna aura son mot à dire.

Daniel James (Pays de Galles)

Arrivé à Fulham l’été dernier, l’ailier n’a pas eu le temps de jeu escompté depuis le début de saison (8 matchs de Premier League) mais il est un habitué de la sélection galloise. Titulaire lors des 16 derniers matchs disputés par le Pays de Galles, il dispose de la confiance de son coach Robert Page, qui le connait bien pour l’avoir entraîné… lors du Tournoi Maurice Revello 2017. Buteur face à Manchester United lors de la dernière journée de championnat, James a pris un boost de confiance tombé à pic avant le premier Mondial disputé par son pays depuis 1958.

Vitinha (Portugal)

On lui promettait le banc et des moments difficiles lorsqu’il a fait le choix de quitter le FC Porto pour rejoindre le PSG l’été dernier. Il n’en a rien été. Devenu un titulaire régulier dans l’entrejeu parisien, Vitinha a parfaitement réussi son intégration dans son nouveau club. Grâce à sa vista, sa qualité de passe et son aisance technique, le Prix Spécial du Tournoi 2019 n’est encore qu’un novice en sélection, lui qui ne totalise que 4 capes à son actif. Mais dans une équipe portugaise qui manque parfois de créativité, nul doute qu’il pourrait bien avoir un rôle prépondérant à jouer.


Akram Afif (Qatar)

Tout le Qatar compte sur lui. L’attaquant d’Al Sadd sera l’atout numéro un de la sélection du pays hôte de la Coupe du Monde. C’est notamment grâce à ses excellentes prestations que les Qataris ont remporté la coupe d’Asie pour la première fois de leur histoire en 2019. Celui qui a disputé le Tournoi Maurice Revello 2014 reste sur une saison étincelante avec son club (18 matchs, 14 buts) et sera évidemment le leader de l’attaque de son équipe. Remuant, technique, très agile et adroit, Afif sera assurément l’un des joueurs à suivre de la compétition.

Le fil d'infos

25 novembre 2022

Coupe du Monde 2022 - 1ère journée : le baromètre des anciens du Tournoi

18 novembre 2022

Les 10 anciens du Tournoi Maurice Revello à suivre lors de la Coupe du Monde 2022

16 novembre 2022

Plus de 90 anciens du Tournoi Maurice Revello vont disputer la Coupe du Monde 2022

4 novembre 2022

Garnacho, Carboni, Buonanotte... Les Argentins passés par le Tournoi en 2022 font parler d'eux

5 octobre 2022

Le Tournoi Maurice Revello 2022, un succès audiovisuel mondial

30 septembre 2022

Le Bayern Munich mise sur Taichi Fukui

29 septembre 2022

Kanga, Romero, Porteous... Les anciens du Tournoi Maurice Revello débarquent sur la scène internationale

29 septembre 2022

Le Tournoi Maurice Revello présent au Parc des Princes pour Brésil-Tunisie

12 septembre 2022

Carnet noir : décès de Jean Hetsch

6 septembre 2022

63 joueurs passés par le Tournoi Maurice Revello en lice pour la Ligue des Champions 22/23

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13        Muy Manero