Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Antoine Allegrini (Délégué aux Sports de Mallemort) : "Nous recevons le Tournoi Maurice Revello avec beaucoup de plaisir"

14 avril 2021

Antoine Allegrini (Délégué aux Sports de Mallemort) : "Nous recevons le Tournoi Maurice Revello avec beaucoup de plaisir"

Antoine Allegrini, l’adjoint au maire de Mallemort, Délégué aux Sports, nous a accueillis sur la belle pelouse du Stade d’Honneur afin d’évoquer la collaboration entre la commune et le Festival International Espoirs à travers le Tournoi Maurice Revello et la Sud Ladies Cup. L’occasion également pour Antoine Allegrini de nous détailler le plan d’action ambitieux de la commune de Mallemort au niveau sportif. Entretien.

Pouvez-vous nous parler de la relation entre la commune de Mallemort et le Festival International Espoirs ?

La commune a une grosse volonté pour développer le sport. On a vu depuis 2014, année depuis laquelle on est aux affaires avec madame Hélène Gente (NDLR : le maire de Mallemort), nous avons tout de suite mis l’accent sur les installations sportives qui étaient déjà de qualité. On a une commune aujourd’hui très bien équipée. Tout de suite, cela nous a servi pour nous axer sur l’élite qui a tout de suite trouvé son bonheur à travers notamment le Tournoi Maurice Revello mais aussi l’Euro puisque nous avons reçu  l’équipe nationale d’Autriche.

Alain Revello s’est tout de suite senti à l’aise à Mallemort. On a de très bonnes relations, c’est avec beaucoup de plaisir qu’on reçoit le Tournoi Maurice Revello et la Sud Ladies Cup (NDLR : créée en 2018). On arrive à avoir des matches, des équipes de qualité, ça se passe toujours très bien.

Au niveau de la commune, on souhaite continuer sur cet axe-là et on essaie aussi de développer cela sur des stages, grâce à nos installations sportives et nos complexes hôteliers. Il y a beaucoup d’équipes qui nous sollicitent à ce sujet.  On essaie de développer aussi autre chose que le football. On est aussi sollicités sur d’autres disciplines comme le rugby par exemple mais pas uniquement sur du sport collectif. On aimerait que d’autres évènements viennent se retrouver sur les installations de la commune de Mallemort. On axe ça aussi sur Paris 2024. Que ça soit le valide ou le handicap au niveau des JO. On est à fond là-dedans avec une équipe dynamique.

Le fait que des entités internationales viennent à Mallemort à travers le Tournoi Maurice Revello ou l’Euro, vous donne-t-il un sentiment de fierté ?

Bien sûr, c’est une fierté pour la commune et le Pays salonais. On le fait aussi grâce à cet engouement qu’il y a autour du sport sur Mallemort et de la vie associative qui porte tout ça. On a des associations avec des bureaux et des dirigeants très motivés. Le badminton se développe au niveau national avec des tournois importants, le tennis aussi a beaucoup d’ambitions sur la commune. Cet engouement donne des idées à nos associations, ce sont des vases communicants. Ca s’enchaine à travers tout le tissu associatif qui est très important sur Mallemort et pas qu’au niveau sportif. Ensuite, nos pairs nous le reconnaissent bien. On a eu un deuxième laurier sur la « Ville Active et Sportive » (NDLR : label décerné par le Ministère de la ville de la jeunesse et des sports, l'Union sport et cycle et l'Association nationale des élus en charge du sport), il n’y en a pas énormément en France surtout dans le Département.

On a cette fierté d’avoir un bon raisonnement dans le sport, c’est ce qui nous fait continuer aussi. On a encore des projets dans le tiroir, pour étoffer notre commune. Avec comme volonté de permettre aussi le développement économique autour de ça. Je prends l’exemple de l’Hopps Open : c’est tout le tissu économique qui s’y retrouve. C’est difficilement calculable mais je vous prie de croire que sur des évènements comme l’Euro ou l’Hopps Open, on s’y retrouve. Sans oublier les retombées au niveau communication. Au-delà de la ferté, le but est de faire vivre une commune qui est au centre des évènements sportifs dans le Pays salonais et dans le département.

Vous avez parlé des JO, mais aussi de projets dans le futur, que sont-ils justement ?

On se positionne sur ce genre d’évènements par rapport à diverses choses : voyez par exemple la qualité de notre terrain. C’est aussi grâce à des experts techniques qui sont autonomes sur la qualité de cette pelouse. C’est grâce à tout ça qu’on arrive à se positionner sur des évènements comme les JO mais pas que. On a ciblé aussi la Coupe du Monde féminine.
On se positionne sur de l’évènementiel grâce à notre tissu économique, nos hôtels comme le Moulin de Vernègues, Pierre et Vacances, etc… 
Notre envie est de faire profiter nos administrés de tels évènements car les enfants en profitent pour rencontrer l’élite.


Même si on a fait énormément lors du premier mandat, on a des projets complémentaires. On pense surtout à la petite enfance comme le baby skate. On veut développer le vélo, tout comme le AirFit : le sport de rue, aujourd’hui on en a besoin avec ce qui se passe au niveau sanitaire. La volonté est de permettre aux administrés de se développer sans avoir recours à des associations ou autre. On travaille aussi sur l’aéromodélisme, on cherche à compléter les associations comme celles du tennis qui s’étoffent beaucoup. Voici les gros chantiers de ce nouveau mandat. Ces chantiers sont liés à d’autres projets comme l’extension de nos gymnases pour permettre à nos sports collectifs de se développer. Dans une commune de 6000 habitants, même avec deux gymnases, nous sommes à l’étroit tellement il y a cet engouement autour du sport. On a des créneaux totalement complets de 17h jusqu’à 23h tous les soirs dans les deux gymnases. Nos associations sont à l’étroit et on pense à eux pour leur donner un nouvel outil et pouvoir se développer.

Quel serait votre rêve en termes d’évènementiel sportif ?

Si je dois avoir un souhait, un rêve, je suis footeux donc je vais parler avec le cœur, ça serait d’accueillir une équipe comme l’Olympique de Marseille dans un match amical dans une période non-COVID. Afin de faire profiter tous les supporters que nous avons autour et les administrés. Voir l’OM ou revoir potentiellement l’équipe de France à Mallemort comme cela a été le cas en 1984 ou 1998. Ça serait vraiment bonifier tout ce qu’on a pu faire.

Mais je ne pense pas qu’au foot : on a beaucoup de sports, des représentativités sur des sports qu’on connait moins, des sports de haut niveau qu’on peut pratiquer au niveau des JO : voir des athlètes venir s’entraîner sur Mallemort, faire profiter de cette excellence du sport. Ça m’irait bien de voir des athlètes venir s’entraîner à Mallemort.

Un petit mot pour finir ?

Alain Revello a fait de belles choses avec le Tournoi Maurice Revello et il y a de belles choses à venir après cette période COVID. Qu’il revienne vite avec des équipes de grosse qualité sur Mallemort, on l’accueillera très volontiers.

Propos recueillis par Amayes Brahmi & Mathieu Lauricella

Le fil d'infos

30 avril 2021

Communiqué : le Tournoi Maurice Revello 2021 est reporté

14 avril 2021

Antoine Allegrini (Délégué aux Sports de Mallemort) : "Nous recevons le Tournoi Maurice Revello avec beaucoup de plaisir"

7 avril 2021

L’équipe type du mois de mars du Tournoi Maurice Revello

6 avril 2021

COMMUNIQUÉ : Tournoi Maurice Revello 2021

1 avril 2021

Euro U21 : le Portugal de Vitinha et l’Allemagne de Nmecha verront la phase finale

31 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : le Mexique sacré, le Honduras aux JO

31 mars 2021

Mendy, Palmer, Diallo... les anciens du Tournoi Maurice Revello débarquent sur la scène internationale

26 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : le Mexique et le Canada dans le dernier carré

22 mars 2021

Euro U21 : Trincao, Eze, Nmecha... les anciens du Tournoi Maurice Revello à la conquête du graal !

16 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : huit équipes pour deux places

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13          Muy Manero