Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La puissance du Brésil, la belle surprise japonaise, le couac des Young Lions... Retour sur le Tournoi Maurice Revello le plus prolifique de l'histoire

20 juin 2019

La puissance du Brésil, la belle surprise japonaise, le couac des Young Lions... Retour sur le Tournoi Maurice Revello le plus prolifique de l'histoire

La 47e édition du Tournoi Maurice Revello (du 1er au 15 juin) aura été riche en surprises. L'Angleterre, triple championne en titre éliminée dès la phase de poules, une sélection japonaise que peu voyaient arriver en finale et le Brésil qui s'est offert son neuvième sacre en autant de finales disputées. Retour sur les faits marquants de la 47e édition du Tournoi Maurice Revello.

Le tournoi le plus prolifique de l'histoire 

Ce n'est pas l'année la plus prolifique au niveau de la moyenne de buts par match (un peu plus de deux réalisations par match), mais depuis les débuts du Tournoi en 1967, jamais autant de buts n'avaient été inscrits. 74 en 35 matchs, un record. Les spectateurs qui ont fait le déplacement ont donc eu droit à du spectacle et des buts. Seuls deux matchs se sont soldés sur un score nul et vierge :  la double confrontation Mexique–Irlande. Une fois en phase de groupes et une seconde fois pour le match de la 3e place. 

Le football européen en difficulté 

Pas une équipe européenne sur le podium cette année. C'est la première fois que cela arrive depuis la création du Tournoi. Si la République d'Irlande a tiré son épingle du jeu en décrochant la quatrième place, soit le meilleur classement de son histoire, les autres nations issus de la zone UEFA ont été moins en réussite. L'exemple le plus marquant des difficultés des équipes européennes cette année reste l'Angleterre. Pourtant favoris pour remporter le Tournoi une quatrième fois de rang, les Anglais ont fini derniers de la poule A avec trois défaites en autant de matchs. Des performances en deçà de ce que tout le monde imaginait, y compris les joueurs et le sélectionneur Paul Simpson.« On est vraiment déçus de repartir avec trois défaites », a d'ailleurs lâché le coach de l'Angleterre.

La France et le Portugal finissent respectivement 6e et 5e de cette édition. Ces deux nations ont aligné des équipes bien plus jeunes que les autres. La France a fait appel à ses U18 et les Portugais aux U19. Une aubaine pour des jeunes joueurs encore inconnus du grand public de se montrer. C'est ce qu'a fait le milieu de la Seleçao, Vitor Ferreira, élu révélation du Tournoi. 

Le Japon : la très belle surprise du Tournoi

Il faut remonter à 2007 pour voir une équipe asiatique se hisser en finale de la compétition. À l'époque, c'était la Chine qui réalisait cette belle épopée. Cette année, le Japon a surpris tout le monde, et ce, dès le premier jour. Les joueurs d'Aki Yokouchi malmènent les Anglais en ouverture de Tournoi. Une victoire 2-1 qui met les Japonais sur de bons rails. Hatate, Iwasaki & co martyrisent ensuite des Chiliens totalement amorphes (6-1). Les Japonais s'inclinent quelques plus tard contre le Portugal à la dernière journée de la phase de groupes mais terminent malgré tout leaders de la poule A. Très bons techniquement, les Japonais font également preuve de cohésion en défense et de caractère. Une qualité qui leur a permis de venir à bout des Mexicains en demi-finale. Menés au score à deux reprises, les Asiatiques reviennent à égalité à chaque fois et s'imposent aux tirs au but. En finale aussi, les Japonais livrent une prestation de haute volée face à des Brésiliens sûrs de leurs forces. Ils parviennent à faire douter les Auriverdes, mais finissent par s'incliner aux tirs au but 5 buts à 4. Malgré cette défaite, le niveau de jeu proposé par le Japon tout au long du Tournoi est de bon présage pour les JO de Tokyo l'année prochaine.

Et de 9 pour le Brésil

En autant de finales. Autrement dit un sans-faute, un 100%. Autre statistique éloquente, le Brésil a participé seulement 18 fois au Tournoi Maurice Revello, pour 9 finales. En d'autres termes, les Auriverdes ne viennent pas en Provence pour faire de la figuration, ils viennent pour gagner. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait cette année. Pour y arriver, André Jardine a sorti l'artillerie lourde. Douglas Luiz, véritable pièce maîtresse du système Auriverde, Lyanco, Matheus Cunha, meilleur buteur de la compétition, Paulinho, Anthony, Emerson etc... Tous ces joueurs figurent dans le 11 type de la 47e édition du Tournoi Maurice Revello. Impressionnants individuellement, les Sud-Américains ont aussi brillé collectivement. Jusqu'en finale, les Brésiliens ont inscrit 15 buts et n'en n'ont encaissé aucun. Une suprématie sans partage qui, en finale, s'est heurtée à une équipe du Japon pleine de fougue (1-1). Vainqueurs aux tirs au but, les hommes d'André Jardine succèdent aux Anglais et ramènent le trophée au Brésil, cinq ans après le dernier titre.

Arnaud Delayre

Le fil d'infos

20 mai 2022

Le Tournoi Maurice Revello et la FIFA s'associent pour une première mondiale : un arbitrage exclusivement féminin pour des joueurs masculins

20 mai 2022

La liste de l'Argentine pour le Tournoi Maurice Revello 2022

20 mai 2022

La billetterie en ligne pour le Tournoi Maurice Revello 2022 est ouverte !

19 mai 2022

La liste de la France pour le Tournoi Maurice Revello 2022

19 mai 2022

La liste de la Colombie pour le Tournoi Maurice Revello 2022

18 mai 2022

José Córdoba, l’étincelle panaméenne ?

17 mai 2022

L'historique du Mexique au Tournoi Maurice Revello

16 mai 2022

Conférence de presse : Le 48e Tournoi Maurice Revello est lancé !

13 mai 2022

Formulaire d’accréditation pour le Tournoi Maurice Revello 2022

12 mai 2022

INTERVIEW – Jean-Pierre Michel (adjoint aux sports de Vitrolles) : « Le Tournoi, ça nous parle énormement »

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13        Muy Manero