Découvrez les stars de demain

Du 1er au 15 Juin 2019

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Ça s'est passé en... 2003 : quand Cristiano Ronaldo et Javier Mascherano s'affrontaient pour la première fois (9/16)

24 avril 2018

Ça s'est passé en... 2003 : quand Cristiano Ronaldo et Javier Mascherano s'affrontaient pour la première fois (9/16)

À l'aube de sa 46e édition, du 26 mai au 9 juin prochains, le Festival International Espoirs - Tournoi Maurice Revello se plonge dans sa riche histoire à travers une nouvelle série en seize épisodes : "Ça s'est passé en...". Chaque mardi et vendredi, un épisode sera consacré à un événement marquant de la légende du Tournoi et ses cinquante années d'existence. Neuvième volet de ce voyage dans le temps ce mardi, avec un retour sur le duel Cristiano Ronald-Javier Mascherano lors d'un intense Portugal-Argentine en 2003.

Liga, Ligue des Champions, Coupe du Roi, Supercoupes, matchs amicaux... Ils se sont croisés un nombre incalculable de fois. En particulier lors d'intenses Clasicos entre le Real et le Barça. Entre Cristiano Ronaldo et Javier Mascherano, c'est une histoire de longue date qui a débuté au Festival International Espoirs.

Faisons un saut quinze ans en arrière. Juin 2003. Le Tournoi Maurice Revello fête sa 31e édition avec un plateau exceptionnel : Italie, Mexique, Angleterre, Colombie, Japon, Turquie, Pologne, Burkina Faso, Portugal et Argentine. Au sein de ces deux dernières nations, deux jeunes joueurs ne se connaissent pas encore mais deviendront des années plus tard des stars du ballon rond : Cristiano Ronaldo et Javier Mascherano. A l'époque, les deux jeunes hommes n'ont que 18 et 19 ans et sont encore méconnus du grand public. Le Portugais évolue au Sporting Lisbonne, l'Argentin débute à peine à River Plate. Internationaux espoirs, ils sont tous deux sélectionnés pour participer au Festival. Ils vont s'y croiser pour la première fois de leur carrière. Placés dans groupe B, ils sont opposés à l'Angleterre, le Japon et la Turquie dans une poule extrêmement relevée.

Aux côtés d'autres futurs internationaux comme Raul Meireles, Danny ou Hugo Almeida, Cristiano Ronaldo et les siens débutent parfaitement la compétition en corrigeant l'Angleterre grâce notamment à un but du joueur du Real Madrid (3-0). De son côté, l'Argentine assure aussi pour son premier match en battant le Japon grâce à une réalisation... de Javier Mascherano. Exempts pour la deuxième journée, les Lusitaniens voient leurs homologues argentins étriller l'Angleterre (8-0).

Vient alors la troisième journée, le 15 juin 2003. Celle de l'affrontement Portugal-Argentine. Ronaldo et Mascherano sont tous deux titulaires. L'enjeu est de taille : en gagnant, l'Albiceleste peut s'assurer la qualification. De son côté, la Seleçao doit impérativement s'imposer si elle ne veut pas voir son adversaire du jour s'envoler au classement. Au Stade Mayol de Toulon, la bataille est âpre entre des Argentins survoltés par leur deux victoires de rang et des Portugais dans l'obligation d'un résultat. Illustration de cet engagement total, cinq cartons jaune et un carton rouge contre le Sud-Américain Leandro Fernandez sont distribués par M. Malek, l'arbitre polonais de la rencontre.

La feuille de match de la rencontre entre le Portugal et l'Argentine en 2003

En supériorité numérique, le Portugal sort finalement vainqueur de cette lutte féroce. Custadio Castro et Luis Lourenço par deux fois offrent aux Lusitaniens un large succès 3-0 qui s'avèrera déterminant pour la suite de la compétition. Car, défaits par le Japon (0-1) puis tombeurs de la Turquie (2-0), les Portugais finissent à égalité de points avec l'Argentine, victorieuse de son dernier match aux dépens des Turcs (2-0). C'est donc à la différence de buts particulière et grâce à la confrontation directe remportée face à l'Albiceleste qu'ils se qualifient pour la finale.

Lancés à toute vitesse, Cristiano Ronaldo et sa bande s'imposent en finale devant l'Italie grâce à Danny et un doublé de Joao Paiva (3-1) et soulèvent le trophée du Tournoi pour la troisième fois. De son côté, l'Argentine sauve l'honneur et termine à la troisième place après sa victoire sur le Mexique lors de la "petite" finale (1-0). Javier Mascherano est élu meilleur joueur de la compétition et Ronaldo remporte le titre du plus jeune finaliste. La suite sera tout aussi belle pour les deux graines de stars, qui deviendront des joueurs confirmés en rejoignant de grands clubs comme Manchester United, Liverpool, le Real Madrid ou le FC Barcelone. Quinze ans après, ils restent parmi les plus grands joueurs que le Tournoi Maurice Revello a eu l'honneur d'accueilir et de révéler.

Mathieu Lauricella

LES EPISODES PRECEDENTS :

Ça s'est passé en... 1975 : L'Argentine de Daniel Passarella remporte le Tournoi (1/16)

Ça s'est passé en... 1982 : l’émergence des frères Koeman (2/16)

Ça s'est passé en... 1983 : une finale épique entre le Brésil et l'Argentine (3/16)

Ça s'est passé en... 1985 : Jean-Pierre Papin marque le Festival Espoirs de son empreinte (4/16)

Ça s'est passé en... 1987 : Hristo Stoichkov brille au Festival, sept ans avant son Ballon d'Or (5/16)

Ça s'est passé en... 1991 : La performance légendaire d’Alan Shearer (6/16)

Ça s'est passé en... 1995-1996 : quand David Beckham faisait ses premiers pas au Festival (7/16)

Ça s'est passé en... 1997 : une génération française en or menée par Henry, Trezeguet et Anelka (8/16)

Le fil d'infos

13 novembre 2019

INTERVIEW – Marcel Tisserand : « En Bundesliga, les entraîneurs ne sont pas mécontents si un match finit à 5-4 »

11 novembre 2019

Jordan Morris et Seattle remontent sur le toit de la Major League Soccer !

4 novembre 2019

L'équipe du mois d'octobre du Tournoi Maurice Revello

31 octobre 2019

Marcos Paulo, le prochain crack brésilo-portugais ?

27 octobre 2019

Douglas Luiz et Emerson intègrent l’équipe nationale A du Brésil après avoir remporté le Tournoi Maurice Revello !

25 octobre 2019

Jordan Morris signe le comeback de l’année en MLS !

24 octobre 2019

Rodrigo Caio renait de ses cendres avec Flamengo

23 octobre 2019

Malcolm Barcola, prêt à embrasser son destin

22 octobre 2019

Altay Bayindir perpétue la tradition des gardiens locaux au Fenerbahçe

20 octobre 2019

Conor Gallagher, le nouveau Blue en vogue en Championship

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13          Muy Manero