Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Fousseni Diawara (sélectionneur du Mali) : « Le foot malien en sort grandi »

26 mai 2016

Fousseni Diawara (sélectionneur du Mali) : « Le foot malien en sort grandi »

Coach intérimaire de la sélection du Mali présente au Tournoi de Toulon, Fousseni Diawara s’éclate avec son équipe. Malgré deux défaites et un nul et une élimination déjà actée avant leur dernier match, les Aigles ont certainement pratiqué le plus beau football de la compétition. Fier de ses joueurs, l’ancien Stéphanois en tire un bilan très positif. S’il rendra le costume de sélectionneur à Djibril Dramé après le Tournoi, « Fouss’ » se verrait bien poursuivre une carrière de coach.

Fousseni, comment vous êtes-vous retrouvés à la tête de l’équipe du Mali qui participe au Tournoi de Toulon ?


Je suis là en intérim. Je me suis retrouvé ici car on a eu quelques difficultés à Bamako pour faire les visas. Naturellement, je me suis proposé pour encadrer cette sélection, avec en majorité des joueurs que je connais et que j’ai suivi tout au long de la saison dans mon rôle de manager général. C’est une chance pour nous de participer à ce tournoi d’envergure, que tout le monde connaît. J’ai repris l’équipe, j’ai constitué un staff, et aujourd’hui on est vraiment content d’être là.

La venue du Mali au Tournoi de Toulon a été entérinée tard. Combien de temps avez-vous mis pour constituer cette équipe ?


Le président de la fédération m’a prévenu deux ou trois semaines avant le début qu’on allait participer au Tournoi. On m’a demandé de faire une liste de dix joueurs, et une autre liste de dix autres joueurs allait être constituée au Mali. J’avais vu large, donc vu que les dix joueurs venant du Mali n’ont pas pu se rendre à Toulon, j’ai pu prendre les réservistes que j’avais sélectionnés et contactés. Quand je les ai appelés, ils sont venus tout de suite. Il faut savoir que tous les joueurs qui sont là ont payé leurs billets d’avion et de train, ils sont venus par leurs propres moyens, ils n’ont aucune prime, ils sont contents d’être là. C’est le Mali, on ne calcule pas, on vient ici avec enthousiasme, pour prendre du plaisir. C’est le football malien qui en sortira grandi.

Malgré cette préparation difficile, le Mali propose un très bon football, ce doit être satisfaisant…


Ça l’est. C’est vrai qu’on est parti de très loin. On sera encore plus satisfait à la fin du Tournoi parce qu’il y a des efforts qui ont été faits de la part de tout le monde, sur l’investissement des joueurs. Un ostéopathe nous a rejoints, Jérémie Janot qu’on ne présente plus, est venu nous donner un coup de main. On est très heureux et honoré de participer à ce Tournoi et de donner une bonne image du football malien en pratiquant du beau jeu.

« Avec Jérémie Janot, ça s’est fait en cinq minutes »

Que peut apporter le Tournoi de Toulon à vos joueurs ?

Beaucoup, car on rencontre des nations de continents différents, avec différents football. Mais surtout, c’est le niveau proposé ici qui est quand même élevé, avec de très bonnes équipes comme la France, toujours performante en équipe de jeunes. Ce sont de bonnes oppositions et ça servira aux joueurs. Ils vont engranger de l’expérience grâce à ce Tournoi.

Vous avez fait appel à Jérémie Janot pour entraîner vos gardiens, comment cela s’est déroulé ?

Je suis arrivé à Saint-Etienne en 2000 et la première personne qui m’a aidé à m’intégrer, c’est Jérémie Janot. On est devenu amis. Je ne l’avais pas eu depuis un petit moment au téléphone, je l’ai appelé et il a fallu cinq minutes, même pas, pour qu’il me dise qu’il venait. Quatre heures après, il était déjà là, juste le temps de faire le trajet Saint-Etienne – Toulon (rires).

Aimeriez-vous poursuivre une carrière en tant qu’entraîneur ?

Cet intérim tombe bien, j’ai passé mes diplômes d’entraineur cette année. J’ai beaucoup appris avec la fédération française de football. On apprend pas mal de choses durant nos carrières de joueur, mais il a fallu apprendre comment structurer une séance. J’ai vraiment beaucoup appris cette année et là, je peux tout mettre en pratique. On verra à l’avenir, et si c’est ma voie, je ne me poserai pas de questions et je continuerai.

« Le football malien se porte bien »

Et participer au Tournoi de Toulon en tant que coach, cela vous fait progresser aussi…

Bien sûr. C’est une opportunité exceptionnelle pour moi. Mais j’ai vraiment une pensée pour le coach Djibril Dramé qui n’a pas pu venir. Il reste le sélectionneur donc je ferai mon travail jusqu’au bout en lui donnant le maximum d’informations, de vidéos et de comptes-rendus de matchs surtout.

Le Mali a de bonnes générations et brille souvent dans les compétitions de jeunes…


On a une super génération qui arrive. Les U17 qui ont perdu en finale de la Coupe du monde au Chili, les U20 qui ont fini troisièmes de la dernière Coupe du Monde… On a même réussi à avoir le prix du meilleur joueur de la compétition, Adama Traoré, et Diadié Samassekou a fini troisième meilleur joueur. Ça prouve qu’on a de la qualité et maintenant c’est à nous de bien les encadrer et de les emmener le plus haut possible.

Où placez-vous le football malien sur l’échiquier continental ?

Chez les séniors, on a démontré qu’on faisait partie des grandes nations africaines puisqu’on est allé plusieurs fois en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Ça prouve que le football malien se porte bien. Il nous manque une victoire pour être qualifié pour la prochaine CAN, on est qualifié pour les éliminatoires de la coupe du Monde, ce sont de bonnes choses. Au niveau des jeunes, les résultats de ces dernières années parlent pour nous. On est finaliste de la dernière Coupe du Monde U17 au Chili, et demi-finaliste de la Coupe du Monde U20, sachant qu’on a réussi à éliminer des équipes comme l’Allemagne notamment. Il y a un gros travail au niveau des centres de formation au Mali de la part des éducateurs. Ils se donnent à 2000% avec de faibles moyens et ils arrivent à former de très bons joueurs

Propos recueillis par Mathieu Lauricella

Le fil d'infos

30 avril 2021

Communiqué : le Tournoi Maurice Revello 2021 est reporté

14 avril 2021

Antoine Allegrini (Délégué aux Sports de Mallemort) : "Nous recevons le Tournoi Maurice Revello avec beaucoup de plaisir"

7 avril 2021

L’équipe type du mois de mars du Tournoi Maurice Revello

6 avril 2021

COMMUNIQUÉ : Tournoi Maurice Revello 2021

1 avril 2021

Euro U21 : le Portugal de Vitinha et l’Allemagne de Nmecha verront la phase finale

31 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : le Mexique sacré, le Honduras aux JO

31 mars 2021

Mendy, Palmer, Diallo... les anciens du Tournoi Maurice Revello débarquent sur la scène internationale

26 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : le Mexique et le Canada dans le dernier carré

22 mars 2021

Euro U21 : Trincao, Eze, Nmecha... les anciens du Tournoi Maurice Revello à la conquête du graal !

16 mars 2021

Tournoi qualificatif olympique de la CONCACAF : huit équipes pour deux places

Nos partenaires

      Conseil Départemental des Bouches du Rhône CD13          Muy Manero